MON TRÈS CHER PAPA

ROLANDO VILLAZÓN, EMMANUEL TJEKNAVORIAN, MAXIMILIAN KROMERMON

dimanche 21 avril - 18h00

Théâtre du Jeu de Paume

«Timbre frémissant (...), voix de vin chaud à la cannelle » (Le  Monde), Rolando Villazón connaît au début des années 2000 une prodigieuse ascension sur les scènes lyriques,  d'aucuns  le  comparant  à  Placido  Domingo. 


Soucieux de réinventer l'exercice de son art, le ténor a concocté un spectacle original, associant des oeuvres pour violon et piano aux lectures de lettres, échangées entre Mozart et son père - souvent rebelles, parfois crues et comiques.


La partie musicale est assurée de haute volée par Emmanuel Tjeknavorian au violon et Maximilian Kromer au piano. Ces deux prodiges, qui n'ont pas encore 50 ans à eux deux, font preuve d'une technicité et d'une profondeur dignes des plus grands. Avec Villazón en récitant et maître de cérémonie, ils proposent une nouvelle manière d'écouter et de découvrir un Mozart plus intime.

Tarif A de 13 à 45 €
  • Rolando Villazón, récitant
    Emmanuel Tjeknavorian, violon
    Maximilian Kromer, piano


    Emmanuel Tjeknavorian jouera le violon personnel de Mozart, prêté exceptionnellement par la Fondation Mozarteum.

    • Extraits d'échanges épistolaires de Leopold et Wolfgang Amadeus Mozart
    • Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
    • Allegro de la Sonate n°33 pour piano et violon en fa majeur, KV 377
      Andantino de la Sonate n°34 pour piano et violon en si bémol majeur, KV 378
      Rondo de la Sonate n°32 pour piano et orchestre en fa majeur, KV 376
      Adagio de la Sonate n°35 pour piano et violon en sol majeur, KV 379
      Sonate n°36 pour piano et violon en mi bémol majeur, KV 38043