Edition 2014

Ophélie Gaillard

samedi 26 avril - 12h00

Théâtre du Jeu de Paume

Les Suites pour violoncelle seul de Bach sont pour Ophélie Gaillard ce que la Montagne Sainte-Victoire était à Cézanne : le modèle de l'éternel recommencement. Sans aridité ni emphase, son interprétation des suites de Bach tend vers une expression intime presque familière, donnant à ces partitions tant appréciées des violoncellistes que des mélomanes un parfum d'évidence, à l'image des célèbres doubles croches du Prélude en sol majeur débitées sans hâte par un archet véloce et léger.


Cette facilité d'apparence est l'apanage des grands, et l'on comprend mieux toute la recherche de contrastes et de couleurs variées qui l'habite, lorsqu'Ophélie Gaillard entonne la joyeuse gigue,  aux accents de cornemuse écossaise, qui clôt la première des trois suites interprétées dans l'écrin du Jeu de Paume.

  • Ophélie Gaillard, violoncelle

    • Johann Sebastian Bach (1685-1750)
    • Suites pour violoncelle seul n°1, 2 et 3